20H20: un cotylédon ondoie sur l’abîme.
Mater.
Tu enfanteras de la plaie. Tu enfanteras l’abstrait. 
L’âge de l'étrangère, me porta hors de la chair. 
Que puis-je être? 
À l’intérieur, ma gorge m’a perdue. 
EN DEHORS, la marche m’a ôté l’image ultérieure. 
Je suis vent, affolant l’indicible. Je ne sais pas comment entendre. Je ne sais pas comment écouter. 
Assise sur un amoncellement de mots avortés, je scande dans le silence d’un devenir peureux. Je scande le non-être de ma personne. 
Je ne suis pas née à 20h20. C’est aujourd’hui même que je te choisis. Vie. Tu me recouvres, les membres se débattent pour trouver la lumière. Indistincts. Palpitants, sous un râle dilué. Une vibration sourde me surprend, le cordon viager pénètre mon estomac, vociférant l’immuable. Nos assemblées de peaux communient face à l’immortel. Je vois au-delà.
Naissance, c’est aujourd’hui que je te choisis. 
20H20, PAINTED SILICON, RESIN, AND LATEX ON PLEXIGLAS., 2017. 
Back to Top